Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 avril 2015 7 19 /04 /avril /2015 18:10

A l'autre bout du monde, la Chine invente, deux milles ans avant notre ère, l'écriture qui est encore la sienne aujourd'hui.

 

L'écriture chinoise est un cas unique: née vers le IIè millénaire av. J.-C., codifiée aux environs de 1500 avant notre ère et constituée en système cohérent entre 200 av. J.-C., cette écriture est sensiblement la même que celle que les Chinois lisent et écrivent aujourd'hui.

Dans l'Égypte actuelle comme en Mésopotamie contemporaine (l'Irak), l'écriture arabe a, depuis bien des siècles, remplacé les hiéroglyphes et le cunéiforme. Mais l'écriture chinoise, elle, est toujours l'écriture chinoise.

Certes, alors que les caractères chinois se traçaient – plus exactement se calligraphiaient – traditionnellement avec un pinceau et de l'encre (de Chine !), les Chinois se servent aujourd'hui du stylo billes. Certes les systèmes informatiques, tablettes numériques et téléphones portables sont dotés de caractères sans pleins ni déliés, mais pour l'essentiel, et à l'exception de modifications qui sont toujours allées dans le sens de la simplification, l'écriture chinoise est restée fidèle à ses origines.

L'écriture chinoise

Comme les Égyptiens, les Chinois attribuent une naissance légendaire à leur écriture.

Trois empereurs selon la légende seraient à l'origine de l'écriture, et notamment l'empereur Huang Che, qui aurait vécu au XXVIe siècle av. J.-C. Et aurait trouvé l'écriture après avoir étudié les corps célestes et les objets naturels, en particulier les empreintes d'oiseaux et d'animaux.

Apparemment la pire des inventions, si l'on en croit le poète Wu Weiye: « Huang Che pleurait dans la nuit: il y avait de quoi. »

Beaucoup plus éclairante est la découverte faite à la suite de la crue d'un affluent du fleuve jaune en 1898-1899, qui permit la mise à jour de fragments d'écailles de tortues et d'omoplates de cerf. Sur ces fragments figuraient des inscriptions, les plus anciennes traces connues de l'écriture chinoise.

Viviane Alleton, spécialiste de l'écriture chinoise, raconte que « les prêtres inscrivaient leurs questions sur l'une des faces de l'écaille de tortue, approchaient le revers de l'écaille d'un feu (allumé à l'est) et la réponse à la question posée devait être déduite de la forme des craquelures produites par la chaleur. Les caractères de l'interrogation sont gravés de haut en bas en colonnes. Ces caractères, dans leur principe et leurs structures, sont les mêmes que les caractères actuellement en usage.

L'écriture chinoise

Le pictogramme, élément premier, élément clé de toutes les écritures, subsiste, aujourd'hui encore dans les caractères chinois.

Dans presque toutes les civilisations, le roman de l'écriture a commencé par le même premier chapitre: chez les anciens Chinois, comme chez les Sumériens (actuelle région d'Irak), les Égyptiens, les Hittites (actuelle région de Turquie) ou les Crétois, les premiers signes ont été invariablement des dessins, des pictogrammes et des combinaisons de pictogrammes. Certains pictogrammes d'ailleurs, issus de civilisations fort différentes, présentent de surprenantes ressemblances.

L'écriture chinoise
L'écriture chinoise

L'écriture chinoise obéit à une série de règles subtiles qui en font, véritablement, une art poétique.

Très rapidement les pictogrammes se sont stylisés, mais subsistent encore, dans les caractères chinois, des traces très visibles des pictogrammes primitifs, qui donnent à cette écriture une calligraphie d'une dimension toute poétique, particulièrement manifeste dans les combinaisons de certains caractères ! Par exemple, si l'on ajoute au caractère « oreille » le caractère « dragon », on obtient un caractère composé qui signifie « sourd » !

Mais la « chinoiserie » la plus importante de la langue et de l'écriture chinoise consiste en ceci: un seul son prononcé peut signifier, selon la graphie, plusieurs choses. Ainsi le son « shi » (phonétiquement cheu), peut signifier « savoir, être, puissance, monde, serment, quitter, mettre, affaire, aimer, voir, veiller sur, compter sur, marcher, essayer, expliquer, situation, maison », etc...

Ce qui revient à dire que l 'écriture est, bien plus que la langue parlée(qui diffère par exemple du Nord au Sud), l'élément majeur de l'unité linguistique de la Chine !

Chaque caractère doit s'inscrire dans un carré parfait.

Il se compose en général d'une clef, qui en donne le sens (ou l'essentiel du sens), et d'une partie dite phonétique, qui donne des indications su la prononciation.

On doit calligraphier les caractères en traçant les traits qui le compose dans un ordre précis.

Si le chinois « de tous les jours » se lit de gauche à droite, le chinois savant et la poésie en revanche se lisent de haut en bas et de droite à gauche.

Published by Philippe - dans Culture
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Association TianTangLong
  • Association TianTangLong
  • : Ce blog s'adresse à toutes celles et tous ceux qui aiment ou souhaitent découvrir les arts énergétiques comme le "Taichi" et le "Qigong" d'une autre façon
  • Contact

Pensées et maximes Taoïstes

"DÉCLINANT LES HONNEURS DANS L'INACTION, ON A L'ÂME EN PAIX. DANS LE SILENCE PUR, LE DIVIN ME PARLE ET APPARAÎT. ". Shangqing Huangting Neijing Jing, texte sacré du taoïsme religieux (VIII e siècle

Liste D'articles