Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 12:53

 

Li jinglin fut l'un des grands diffuseurs de l'épée de wudang au vingtième siècle. Le fait qu'il fut un des officiels du gouvernement à mettre en place la première académie nationale d'arts martiaux en Chine (zhongyang guoshuguan) le rendit d'autant plus célèbre et respecté.

 

Plusieurs écoles diffusent aujourd'hui cette épée de wudang comme partie intégrale de leur tradition, alors que l'association se fit dans les années 1930 ! La forme à l'épée du taijiquan de la famille Yang, par exemple, serait née du savoir faire de Yang chenfu et de l'enseignement de Li jinglin par l'intermédiaire de Fu zhensong, elle fut donc créée tardivement et ne faisait pas partie de la tradition familliale. Les formes à l'épée de la famille chen de Taiji virent le jour encore plus tardivement et furent créées par des disciples de Chen fake sur les mêmes bases.chen_taijijian-1-.jpg

 

Un autre grand maître de l'art martial épéiste au destin fabuleux et dont le nom est resté dans l'histoire est Wang ziping. Ce chinois Huimin (une éthnie musulmane) traversa toutes les périodes difficiles de l'histoire de la Chine d'une manière romanesque : Obligé de se cacher après avoir pris part à la révolte des boxers (sa tête avait été mise à prix), il finit par trouver refuge chez son ami Zhang zhijiang après diverses périgrinations, s'engageant à ses cotés en tant qu'aide de camps. Il fut ensuite nommé directeur adjoint de l'association nationale des arts martiaux de Nanjing, responsable pour la boxe shaolin, dont il maitrisait plusieurs écoles.

 

Expert en Chaquan, bajiquan, piguaquan, xingyiquan, paoquan, taijiquan, hongquan, tantui, il créa sa propre école, l'épée qinglong (qinglong jian), en synthétisant plusieurs écoles chinoises avec des techniques d'escrime occidentales et japonaises.

Considéré comme un véritable héro national, Wang ziping quitta ce monde à l'age de 94 ans !



L'escrime a probablement beaucoup influencé le développement des écoles de boxe ayant vu le jour après la chute des Ming, au 17e et 18e siècle. L'épée de wudang, par exemple, enseigne essentiellement 13 principes : fouetter (chou  ), porter (dai ), soulever (ti ), parer (ge ), frapper (ji ), piquer (ci ), pointer (dian), remonter le poignet (beng ), faire des cercles (jiao ), laver (xi ), presser vers le bas (ya ), intercepter (jie ), fendre vers le bas (pi ).

Elle utilise également les principes du vide et du plein ainsi que les déplacements circulaires que l'on retrouve respectivement dans le taijiquan et le baguazhang.

commentaires

Présentation

  • : Ce blog s'adresse à toutes celles et tous ceux qui aiment ou souhaitent découvrir les arts énergétiques comme le "Taichi" et le "Qigong" d'une autre façon
  • Contact

Pensées et maximes Taoïstes

"DÉCLINANT LES HONNEURS DANS L'INACTION, ON A L'ÂME EN PAIX. DANS LE SILENCE PUR, LE DIVIN ME PARLE ET APPARAÎT. ". Shangqing Huangting Neijing Jing, texte sacré du taoïsme religieux (VIII e siècle