Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 13:32

Attention !

Cet article n'a rien à voir avec le taichi sous sa forme physique mais plutôt spirituelle

( Ames sensibles s'abstenir ).

Et n'a aucune connotation religieuse non plus.

 

J'ai beaucoup aimé la justesse et l'évidence du texte ci-dessous, écrit par un homme politique

philosophe et mystique du 17e siècle, ce qui m'a amené tout naturellement à le partager avec vous

 

                                                                ---------------------------------------------------------

 

    << Voici l'homme dans son ignorance de lui même : il ne sait pas apprécier son créateur, car il ne sait pas évaluer ce qu'il est en tant que créature. Si nous considérons la forme de son corps, sa constitution, l'évolution de son admirable structure, ses membres, leur disposition, leur rôle et leur dépendance, les fonctions grâce auxquelles il se nourrit, les tubes et les organes de la digestion, ainsi que les différentes transmutations par lesquelles elle passe ; et si nous considérons aussi comment les aliments digérés sont transportés et distribués dans tout le corps par les passages les plus complexes et les plus imperceptibles, comment l'aspect animal de l'homme est ainsi rénové et, avec une incroyable mobilité et dextérité, comment tout est mis en oeuvre dans chacune de ces parties pour qu'elles se nourrissent ; et si, pour finir, nous considérons comment la raison est installée dans cet aspect animal comme dans sa propre maison, je dis alors que si l'homme prenait seulement le temps de considérer cette étonnante usine et tout ce qui, par ailleurs, l'alimente et la fortifie, il aurait certainement un sentiment plus respectueux à l'égard de la puissance, de la sagesse et de la bonté de "Dieu", et du devoir qui en découle pour lui.

Et s'il avait connaissance de sa propre âme, de ses nobles facultés, de son union avec le corps, de sa nature et de ces buts, des moyens providentiels par lesquels  toute la structure de l'humanité est préservée, il admirerait et adorerait le créateur, qui est grand et bon.

Mais l'homme s'est placé en étrange contradiction avec lui-même, et ce, par sa propre faute ; il en est ainsi non par constitution, mais par corruption >>.

 

 

                                                                                 William PENN  (1644 - 1718)

 

 

 

Merci à R.C

Partager cet article

Présentation

  • :
  • : Ce blog s'adresse à toutes celles et tous ceux qui aiment ou souhaitent découvrir les arts énergétiques chinois comme le Taichi, le Qigong, la Calligraphie d'une autre façon
  • Contact

Pensées et maximes Taoïstes

Que l'homme se garde d'user ce que la nature lui à donné par un usage immodéré excessif

Tchouang Tseu, 2e grand penseur Taoïste, IV siècle av J.-C.

Liste D'articles